AirSVP.com Vidéo Twitter (Class action)

Réalisation: Patrice Masini

Agence Australie.

Résumé:
En août 2016, nous louons avec ma femme et mes 3 enfants une maison de vacances à Ibiza « perfecto para Ninos » comme l’indique l’annonce Airbnb.
Deux jours plus tard, Sacha, notre enfant de 7 ans fait une chute dans le vide du haut de la terrasse qui entoure la piscine de la villa, soit 1,80 mètre environ. Si cette terrasse avait été sécurisée par un garde-corps tout cela ne serait jamais arrivé.
Emmené aux urgences à l’hôpital à cause d’une hémorragie interne provoquée par l’explosion de son rein droit, son pronostic vital est engagé, il sera opéré sur le champ.
Le rein droit enlevé, le foie fissuré et une cicatrice qui part du sternum pour longer les côtes jusqu’à la colonne vertébrale, Sacha poursuivra ses vacances en réanimation pendant une semaine, puis au service pédiatrique pendant presque 2 semaines. Après l’accident, nous prenons contact avec Airbnb aux USA, par le biais d’un cabinet américain. Nous sommes baladés, déconsidérés et finalement renvoyés par un mail type. Depuis, Sacha apprend à vivre sans son rein droit avec les contraintes et les interdictions que cela induit. De nombreuses activités sportives lui sont interdites et certains métiers lui seront inaccessibles. Si seulement, Airbnb vérifiait les annonces de location et surtout ce qui y est dit en matière de sécurité, cet accident aurait pu être évité. Face à notre désarroi, nous ne recevons que des réponses types. Pas un seul humain ne décroche son téléphone ou prend la peine de nous écrire. Nous apprenons également que le propriétaire espagnol n’est pas assuré puisqu’Airbnb ne prend même pas la peine de le vérifier. Quand un malheur arrive, comme ce fut notre cas, Airbnb se dégage de toute responsabilité et explique qu’il faut se retourner vers le propriétaire dont Airbnb ne sait même pas s’il est assuré… Le 13 juin 2018, nous envoyons un courrier au directeur général France, Monsieur Emmanuel Marill, pour raconter et retracer notre parcours en expliquant que leur homologue américain a laissé nos lettres sans réponse…